Le Forum des passionnés de cinéma

Discussions et échanges sur le théme du cinéma d'art et essai à Bayonne, sur tout le Pays basque, le sud des Landes et ailleurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 gazette n° 206 : L'ère du soupçon généralisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: gazette n° 206 : L'ère du soupçon généralisé   Lun 8 Oct - 23:23


L’ère du soupçon généralisé


Avec la proposition de tests ADN pour les candidats au regroupement familial, les menaces de procès contre les maires qui soutiendraient les sans papiers par des parrainages républicains, l’ère du soupçon semble s’être installée depuis quelques mois.
Cette méfiance à l’égard d’une frange de la population au profit d’un repli sur soi va de pair avec une banalisation de la xénophobie. Il y a quelques jours, deux auditeurs intervenaient en direct au cours du « Téléphone sonne », de France Inter: l’un citait en exemple le choix de l’Allemagne, celui de la « répartition » des immigrés sur tout le territoire. Il connaissait d’ailleurs une famille bosniaque totalement « intégrée » qui bénéficiait d’une « surveillance » vigilante de la part de toute la communauté. Une autre auditrice posait carrément la question : « a-t-on vraiment besoin aujourd’hui de l’immigration ? ».
Oui nous dit-on, mais de l’immigration choisie, triée sur le volet.
De ces glissements insidieux, on trouve évidemment des échos dans le cinéma et en particulier sur quelques films dans cette gazette. Après avoir filmé les exclus et les sans papiers dans PARIA et LA BLESSURE, Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval se sont intéressés dans LA QUESTION HUMAINE à ceux qui sont au cœur du système, les cadres triomphants, pour esquisser un parallèle osé avec le passé récent (déjà présent dans le livre de François Emmanuel dont ils se sont inspirés). Quand dégraisser, réduire les coûts et accroître la flexibilité revient à écarter le facteur humain pour se débarrasser des plus faibles.
Les cabinets de recrutement et le recours à la main d’œuvre immigrée, c’est aussi le sujet du dernier Ken Loach intitulé ironiquement IT’S A FREE WORLD, que vous aurez le privilège de découvrir en avant-première le 9 octobre (le film ne sortira qu’en février prochain).
THIS IS ENGLAND, le film-phare de notre travelling sur la Grande-Bretagne, propose un retour sur les années 80 où les réformes de Thatcher ont durement touché les plus défavorisés, pour montrer la dérive identitaire et la violence des skinheads dirigée contre une cible désignée, les immigrés.
En réaction à la création du Ministère de l’immigration et de l’identité nationale, les écrivains Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant, inventeurs du concept de « Mondialité », ont écrit un très beau texte en forme d’appel sur le danger du « mur » et sur la notion d’identité. A l’asphyxie identitaire et à la crispation de l’intégration, il opposent la diversité des « imaginaires » et rappellent : « Les arts, les littératures, les musiques et les chants fraternisent par des voies d’imaginaires qui ne connaissant plus rien aux seules géographies nationales ou aux langues orgueilleuses dans leur à-part ».
La beauté du cinéma, c’est de nous faire voyager à travers une multiplicité de langues, de lieux, de façons de penser, de bousculer les frontières et les représentations que nous nous faisons du monde.
Alors libérez vos imaginaires…

Sylvie Larroque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atalante-bayonne.cinebb.com
 
gazette n° 206 : L'ère du soupçon généralisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chez Gazette 94
» [Zweig, Stefan] Un soupçon légitime
» Disney Gazette
» Gazette 94
» superbe automne ...chez Gazette 94

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des passionnés de cinéma  :: les éditos de la gazette-
Sauter vers: