Le Forum des passionnés de cinéma

Discussions et échanges sur le théme du cinéma d'art et essai à Bayonne, sur tout le Pays basque, le sud des Landes et ailleurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prax



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/09/2005

MessageSujet: Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?   Mer 22 Nov - 15:25

Pour répondre aux quadragénaires, femmes, sortant en bande, qui ont gloussé de concert et fort bruyamment à la dernière séance de Lady Chatterley, -c’est vrai qu’un homme nu et une femme nue sous la pluie, c’est hilarant, c’est vrai aussi qu’une maitresse piquant une petite fleur dans la toison de son amant, c’est un summum du comique, c’est vrai que j’ai cru être au CGR avec des ados peu au clair avec leur propre corps -, pour répondre, donc, à ces pauvres dames, voici une explication de la réalisatrice :

Venus et fleurs
Pascale Ferran parle de la scène au cours de laquelle les deux amants décorent leurs corps de fleurs : "Moi, quand je la lis, je la trouve sublime. Je pourrais me damner pour la filmer. Des corps et des fleurs. J'ai l'impression que l'intégralité de mes enjeux intimes d'adapter le livre sont réunis là (...) Il y a la situation d'abord : comment, à un moment précis, former un couple, c'est aussi le plaisir d'être idiots ensemble. Et puis il y a la question de l'inversion entre le fond et la figure. La façon dont les corps des personnages deviennent le paysage et les fleurs, la figure. C'est aussi le moment où Constance, après avoir abandonné la passivité sur le terrain sexuel, accepte de nouveau, […], d'être passive entre les mains de Parkin. Jusque-là, on peut parfois avoir l'impression que c'est elle qui invente l'homme de ses désirs et, à ce moment-là précis, c'est lui qui l'invente elle. En la modelant. Comme une sculpture ou un tableau. Voilà, c'est deux corps, une caméra, quelques fleurs, et la cristallisation de tout un film."

Comme le raconte la réalisatrice, former un couple, c’est aussi le plaisir d’être idiots ensemble. De grâce, mesdames, garder donc vos moments d’idiotie pour l’huis-clos de vos couples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toustra



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?   Dim 17 Déc - 11:44

Hummmm j'adore ce coup de gueule
Mais bon, on se calme! après tout on n'adapte pas gratos un livre culte.
Si culte qu'on ne s'en souvient pas très bien mais des gamberges nées de la lecture oui.
et le film , pour certain(e)s c'est aussi un séance de rattrapage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robinson Crusoé



Nombre de messages : 44
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 25/08/2005

MessageSujet: Re: Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?   Lun 18 Déc - 21:27

Sinon, le truc, c'est de "viser" les séances les moins fréquentées et de s'asseoir, bien au milieu du premier rang What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leplebeienbleu.hautetfort.com/
Toustra



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?   Mar 19 Déc - 0:23

quand même prix Louis Delluc à ce film aujourd'hui
je me ferai bien une séance de rattrapage avec la réalisatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prax



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/09/2005

MessageSujet: Re: Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?   Mar 19 Déc - 15:29

Le prix Louis-Delluc 2006 a été décerné, lundi 18 décembre, à Paris, à Lady Chatterley de Pascale Ferran. Réuni au restaurant Le Fouquet's, le jury présidé par Gilles Jacob, président du Festival international du film de Cannes, a également récompensé, au titre du prix du premier film, Le Pressentiment de Jean-Pierre Darroussin.

Pascale Ferran a déclaré "accueillir ce prix, décerné par la critique la plus glorieuse, avec une joie immense et un soulagement proportionnel à une peur rétrospective". "Je suis touchée que ce film ait atteint le public, en lui parlant au creux de l'oreille. Il a été difficile à mener à bien et a demandé un très grand engagement à tous, comme un marathon. J'ai eu atrocement peur que le film soit très en dessous de ce que j'en rêvais", a ajouté la cinéaste. Au nom du jury, Gilles Jacob a salué en Lady Chatterley un "film d'une grande sensibilité, avec une émotion à l'état pur et une façon savante de faire du cinéma". Le jury a souhaité aussi "aider une jeune réalisatrice". "Faire des films est de plus en plus difficile", a ajouté le président du jury.

Créé en 1937 en hommage au cinéaste et écrivain Louis Delluc, ce prix, surnommé le "Goncourt du cinéma", distingue des films français sortis en cours d'année.

LENT ÉVEIL À LA SENSUALITÉ

Le film est basé sur le roman de D. H. Lawrence, souvent porté à l'écran, notamment par Marc Allégret dans L'Amant de Lady Chatterley en 1955 avec Danielle Darrieux et, en version érotique, par Just Jaeckin en 1981 avec Sylvia Kristel. Il met en scène la relation qui se noue entre Constance (Marina Hands), femme de la haute société enfermée dans son mariage et son sens du devoir, et le garde-chasse de son domaine (Jean-Louis Coulloc'h). Pascale Ferran y fait le récit de leur difficile apprivoisement, lent éveil à la sensualité pour elle, long retour à la vie pour lui.

Outre Lady Chatterley, étaient en lice : Flandres, de Bruno Dumont, Jardins en automne, d'Otar Iosseliani, Bled Number One, de Rabah Ameur-Zaïmeche, et Quand j'étais chanteur, de Xavier Giannoli.

Pour le prix du premier film, Les Fragments d'Antonin de Gabriel Le Bomin, Le Passager d'Eric Caravaca, Renaissance de Christian Volckman et 13 (Tzameti) de Gela Babluani se disputaient la palme. Le jury réunit des journalistes français dont Pierre Bouteiller, Jérôme Garcin, Gérard Lefort et Marie-Noëlle Tranchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prax



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/09/2005

MessageSujet: copyright   Mar 19 Déc - 15:30

J'ai été trop vite. L'article est paru dans le Monde du 18/12/2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pottok



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?   Mar 19 Déc - 19:55

Merci pour l'info !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?   Aujourd'hui à 5:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Lady Chatterley : émotion ou gloussements ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lady Chatterley BBC 2015
» Lady Chatterley de Pascale Ferran (2006)
» Sir Cosmo et Lady Duff Gordon
» Effet Sonnore Stop Motion , Arene Raw
» Lady Diamand, Kate Von D et d'autres [Tatouage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des passionnés de cinéma  :: ciné-passion-
Sauter vers: