Le Forum des passionnés de cinéma

Discussions et échanges sur le théme du cinéma d'art et essai à Bayonne, sur tout le Pays basque, le sud des Landes et ailleurs...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vu à L'Autre Cinéma, LES ENFANTS D'ARNA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ramuntxo



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Vu à L'Autre Cinéma, LES ENFANTS D'ARNA   Lun 4 Déc - 11:28

Sur l’écran, des visages souriants. Des gamins, des fillettes. Qui blaguent et se chambrent entre eux… Ils se considèrent comme « LES ENFANTS D’ARNA », du prénom de cette vieille dame énergique qui quitta Israël pour construire avec eux à Jénine une Maison des Enfants : les exercices de théâtre, les cours de dessins tentent de tracer d’autres souvenirs, d’autres lignes de fuite, que le décompte de leurs maisons détruites, de leurs rages ravalées. En 1990, Juliano Mer Khamis, le fils d’Arna, avait filmé ces moments de vie, ces représentations où une scène leur permettait de s’imaginer une autre vie.

En 2002, après le début de la seconde Intifada qui vit l’armée israélienne faire le siège de Jénine puis détruire le centre du camp au bulldozer, il décide d’y retourner pour comprendre ce que sont devenus les enfants qu’il y avait connus. Ce sont des hommes désormais, avec ce même sourire qui stupéfie ceux qu’ils accueillent. Le « Paix et liberté » d’Arna s’est effacé devant « La liberté ou la mort » : ils sont désormais kamikazes, chefs de groupe des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, ou alors, ils ne sont plus là... Le réalisateur les filme dans leur intimité, autour d’un repas pris en commun avant d’aller défendre leurs secteurs à coups d’explosifs ou de décharges de kalachnikovs.

Douze ans séparent ces visages, douze années de survie dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, happées en 1h20 par les spectateurs figés et sans voix. Devant ces enfances détruites aussi méthodiquement que leurs maisons, le chemin de l’espoir peine à trouver sa place. Le générique de fin, avec son texte de remerciements et les noms des « enfants d'Arna », peut alors se confondre avec le mémorial funèbre d’une bande de gamins qui, le temps d’un spectacle, rêvaient de capturer ce soleil qui menaçait déjà de s’éteindre dans leurs âmes. Pour les transformer en rois et reines.
Devant ce conflit qui est aussi une guerre des images, leurs tentatives pour y parvenir nous auront convaincu qu’ils avaient certainement raison de croire à ce rêve défait…



Arna’s Children, 2004, documentaire de Juliano Mer Khamis et Danniel Danniel,
Prix FIPRESCI du Meilleur premier film documentaire, Montréal 2004
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vu à L'Autre Cinéma, LES ENFANTS D'ARNA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les enfants, ces diaboliques tueurs du cinéma!
» Challenge Littérature au Cinéma 2012
» [Claudel, Philippe] Le Monde sans les enfants et autres histoires
» Avez-vous (ou côtoyez-vous) des enfants insupportables ?
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des passionnés de cinéma  :: Un camion pour Al Kasaba-
Sauter vers: